Je fais un don !

Trisomie 21 France agit concrètement sur le terrain pour rendre l’école inclusive. A l’occasion de la rentrée scolaire, l’association reconnue d’intérêt général, souhaite rappeler au grand public que le droit à l’éducation pour tous les enfants, avec ou sans déficience intellectuelle, est un droit fondamental et que chaque école a vocation à accueillir tous les enfants, quels que soient leurs besoins (selon la loi de 2005 pour l’égalité des droits et des chances et la Convention de l’ONU relative aux droits des personnes handicapées ratifiée par la France). Pourtant, en France, encore un enfant sur deux en situation de handicap n’est pas scolarisé toute la semaine (selon le pacte santé 2018 Enfance et Handicap de la Croix Rouge française).

Aller à l’école, c’est normal non ?

Pour sa campagne de communication, Trisomie 21 France a choisi un message simple que tout à chacun peut relayer : “Aller à l’école, c’est normal non? ”. Une invitation à partager par tous pour souligner le fait qu’un enfant avec une déficience intellectuelle a les mêmes besoins que tout autre enfant et qu’il est normal qu’il puisse apprendre, partager et se sociabiliser à l’école.

La défense d’une école accessible et inclusive

Trisomie 21 France agit concrètement sur le terrain avec des associations territoriales, des dispositifs innovants et/ou des SESSAD (des Services d’Education Spéciale et de Soins A Domicile) qui aident les personnes avec une trisomie 21 ou une déficience intellectuelle à aller à l’école en milieu ordinaire et accompagnent les professionnels de l’enseignement dans cette démarche. L’association gèrent aussi un centre de formation pour les familles, les personnes présentant une déficience intellectuelle et les professionnels. Des formations notamment par rapport à la scolarisation des personnes présentant une déficience intellectuelle sont proposées.

La parole aux personnes concernées

Une jeune femme avec une trisomie 21 qui vient de finir ses études : « Je m’appelle Maud NONON. J’ai 21 ans. La trisomie, ce n’est pas une maladie. C’est la vie. Je garde ma trisomie en moi. J’ai été à l’école maternelle. Après j’ai été à l’école primaire avec une auxiliaire de vie scolaire (AVS). J’étais la seule avec trisomie parmi les élèves. Ensuite, j’ai été au collège en ULIS. J’ai commencé des stages qui servent à apprendre à travailler sur l’hygiène et comment je dois me comporter. J’ai eu un diplôme. C’est le C.A.P. services. Pour continuer d’apprendre, j’ai eu un autre lycée professionnel. J’ai travaillé très dur pour avoir le CAP, comme les autres de ma classe. Je veux être professionnelle parmi tous les autres ordinaires, avec ma trisomie. C’est important pour moi d’être moi-même. Je me bats contre moi-même et ma trisomie. »

Les parents d’un enfant avec une trisomie 21 né en 2014 et ayant été scolarisé à la rentrée 2017 : « L’inscription administrative de notre fils a pu être réalisée, la directrice respectant la législation en cours. C’était déjà un premier soulagement pour nous. Nous avons sollicité un entretien entre (bien avant la rentrée, Gabriel se déplaçant à quatre pattes à ce moment-là). Le lien avec le SESSAD, nous et l’école a bien fonctionné, même si les regards pouvaient être divergeant (crainte ou enthousiasme et positivisme ? AVS ou pas ? Risque de stigmatiser ou renforcer l’autonomie…). »

Une professeure des écoles en maternelle : « L’école inclusive, aujourd’hui, ce sont beaucoup de choses à améliorer (des moyens, des formations, des délais administratifs, des mentalités) mais beaucoup de moments de joie et des liens forts qui se tissent. »

A propos de Trisomie 21 France

Trisomie 21 France est une fédération d’associations départementales qui agit concrètement sur le territoire pour rendre l’environnement inclusif et accessible. Reconnue d’intérêt général, l’association s’appuie sur le principe du partenariat parents, professionnels, personnes avec une trisomie 21 ou une déficience intellectuelle afin que ces dernières puissent mettre en œuvre leurs choix de vie. Trisomie 21 France favorise la démarche d’autodétermination et d’auto-représentation des personnes avec une trisomie 21 ou une déficience intellectuelle et les soutiennent dans l’exercice, à liberté égale, de l’ensemble des droits liés à la citoyenneté.

Contact presse : Camille Reynaud, communication@trisomie21-france.org, 06 37 93 76 37

Partagez l’article :

Centre de préférences de confidentialité

Cookies

En poursuivant sur ce site, vous confirmez accepter l'utilisation de cookies (et de google analytics ou tout autre module de ce type, au cas par cas) dans le but d'améliorer votre expérience utilisateur/de récolter des statistiques utilisateurs et/ou tout autre raison pour laquelle on utilise les cookies.

De plus, nous recevons et enregistrons automatiquement des informations à partir de votre ordinateur et navigateur (adresse IP, logiciels, matériels et pages demandées/visitées). Nous utilisons aussi des cookies web afin d’améliorer l’accès au site http5000 et identifier les internautes réguliers. Les cookies nous aident également à optimiser l’expérience utilisateur (via le suivi et ciblage des intérêts).