Je fais un don !

 

Facile à lire facile à comprendre

A l’école, on apprend beaucoup.

On apprend aussi à se protéger contre le virus.

On apprend aussi à faire attention aux autres.

C’est important !

A l’école, il y a des copines, des copains, des professeurs.

On ne les a pas vus pendant le confinement…

Leurs sourires nous ont manqué !

Etre ensemble, ça fait du bien.

L’école, ça n’a pas de prix.

L’école, ensemble, c’est mieux que l’école tout seul avec son ecran.

Pourtant, l’école pour les enfants et jeunes avec un handicap, on nous dit parfois que ce n’est pas possible.

Ce n’est pas normal !

Tout le monde a le droit d’aller à l’école !

Avec le covid, l’école pour les enfants et les jeunes avec un handicap ça peut devenir encore plus compliqué.

Les parents se posent beaucoup de questions.

On a peur de tomber malade.

Il faut savoir se protéger contre le virus.

Il y a des nouveaux emplois du temps.

Pour les transports c’est compliqué.

Pourtant, on est capable !

On est capable d’apprendre les gestes barrières !

A l’école, on nous apprend à bien se protéger !

On a aussi besoin de l’école et des professeurs pour y arriver.

Surtout, en ce moment, il n’ y a pas beaucoup de monde dans les classes.

ça peut être plus simple de retourner à l’école maintenant.

En ce moment, on est bien protégé si on retourne à l’école.

Il y a beaucoup de règles pour éviter de tomber malade.

C’est le moment de se lancer !

On sera prêt pour la rentrée de septembre !

« L’école, ça fait du bien ! », c’est la campagne de communication que lance Trisomie 21 France à destination des parents, et plus spécifiquement des parents d’enfant avec handicap, pour les rassurer et les soutenir quant à la re-scolarisation de leur enfant dans le contexte épidémique actuel.

En effet, en cette période de reprise séquentielle de l’école, de nombreux obstacles subsistent pour la re-scolarisation des élèves en situation de handicap :

  • Craintes des parents quant aux conditions sanitaires dans les établissements scolaires
  • Réticences de certains acteurs de l’école par rapport aux difficultés de faire respecter les gestes-barrières
  • Difficultés organisationnelles : emploi du temps réduit, horaires décalés, transports, soins…

La deuxième phase de déconfinement n’apporte pas forcément de solution. Pire, avec un nombre d’élèves supplémentaires à accueillir alors que les conditions du protocole ne sont pas assouplies (15 élèves par classe maximum, distance physique…), on peut même craindre un recul du temps de scolarisation !

Pourtant, l’école pour tous c’est essentiel. Nombre de spécialistes mettent l’accent sur ce qu’elle apporte, au-delà des apprentissages : relations sociales, entraide, pouvoir s’adresser à d’autres adultes, vivre ensemble. Surtout, dans le contexte actuel épidémique, l’école permet aux enfant d’appliquer au quotidien les gestes de prévention, de les comprendre ensemble et de mieux les intégrer dans le long terme.

Reprendre la scolarisation dès maintenant, quand c’est possible et en toute sécurité, c’est se donner les meilleures chances pour réussir la rentrée de septembre, car elle se prépare dès maintenant !

X