Je fais un don !

L’école inclusive

L'école inclusive
L'école inclusive

Ce que dit la Convention internationale sur les Droits des personnes handicapées

Les pays doivent améliorer l’accessibilité de tous les endroits où peuvent aller les personnes handicapées. Ca veut dire partout.

L’accès aux bâtiments publics comme les hôpitaux, les écoles mais aussi les transports doit être meilleur.

Les personnes handicapées ont droit à une éducation et ont droit d’aller à l’école.

Les pays doivent s’assurer que les personnes handicapées reçoivent une éducation et peuvent continuer à apprendre tout au long de leur vie. Ils doivent faire que :

  • Les personnes handicapées sont capables de développer leurs capacités, d’avoir confiance en elles et de prendre leur place dans le monde.
  • Les personnes handicapées ne peuvent être exclues de tout système d’éducation.
  • Les personnes handicapées ont le droit d’aller dans une bonne école locale et ne doivent pas payer pour ça, comme tout le monde.
  • Les personnes handicapées peuvent rencontrer leurs besoins autant que possible.
  • Les personnes handicapées reçoivent l’aide adéquate pour apprendre.
  • Les professeurs ont les bonnes compétences.
  • Les personnes handicapées peuvent continuer à apprendre en tant qu’adulte si elles le désirent.

Découvrir la Convention des Nations Unies en version FALC ou non FALC.

Dans la vie de tous les jours comment ça se passe ?

« Bonjour, je m’appelle Maud. J’ai 21 ans.

La trisomie, ce n’est pas une maladie. C’est la vie. Je garde ma trisomie en moi.

J’ai été à l’école maternelle.

Après j’ai été à l’école primaire avec une AVS.

J’étais la seule avec trisomie parmi les élèves.

Ensuite, j’ai été au collège en UPI. Maintenant ça s’appelle ulis.

J’ai commencé des stages qui servent à apprendre à travailler sur l’hygiène et comment je dois me comporter.

J’ai été au lycée professionnel à Maubert Fontaine. J’ai fait aussi des stages en vente et avec les personnes âgées.

J’ai été déléguée de la classe.

J’ai eu des amis ordinaires.

J’ai eu un diplôme. C’est le C.A.P. services.

 Pour continuer d’apprendre, j’ai eu un autre lycée professionnel.

J’ai fait encore des stages en cuisine et en ménage.

J’avais des devoirs à faire et des notes. J’ai travaillé très dur pour avoir le CAP, comme les autres de ma classe.

J’ai eu un autre C.A.P ATMFC. Ça veut dire agent technique milieu familial et collectif.

Mon projet c’est être adulte. Je veux faire des séminaires. Je rencontre des personnes avec trisomie qui habitent autre part en France.

Dans les séminaires, on apprend à se présenter, et à dire ses choix.
Je ne suis plus une enfant. Je veux être adulte comme les autres.

On peut être adulte quand on est trisomique.

Je veux être professionnelle parmi tous les autres ordinaires, avec ma trisomie.

C’est important pour moi d’être moi-même.

Je me bats contre moi-même et ma trisomie. »

Maud

X