Rapport Komitès : une réponse trop partielle pour "promouvoir" une école et une société inclusives

Suite à la remise, mardi dernier, du rapport de Pénélope Komitès sur la « professionnalisation des accompagnants pour la réussite des enfants et adolescents en situation de handicap » (actuels AVS), la FEGAPEI et Trisomie 21 France tiennent à souligner que la principale proposition faite, à savoir la création des « Accompagnants de jeunes handicapés » (AJH) employés au sein d’un Groupement d’intérêt public (GIP), ne constitue pas une réponse suffisante.

Consulter le communiqué de presse.

Un livret de surveillance médicale en écriture simplifiée, une action innovante portée par Trisomie 21 France

Permettre aux adultes porteurs de trisomie 21 de mieux connaître leur corps et ce qu’ils ressentent, favoriser l’expression de la douleur, s’assurer un meilleur suivi médical, tels sont les objectifs de cette initiative.

Pour plus d'informations, consulter le communiqué de presse.

Condamnation de la France par le Conseil de l'Europe.

Dans une décision rendue publique mercredi 5 février, le Conseil de l’Europe a condamné la
France pour la seconde fois car elle ne respecte pas le droit des enfants et adolescents  autistes à être scolarisés dans des établissements ordinaires. Cette condamnation oblige  l’État français à rendre compte des avancées en la matière. 

Pour plus d’informations, consulter le communiqué de presse.

Des personnes porteuses de trisomie 21 victimes de discrimination.

Le 18 janvier dernier, Christopher (27 ans) et Yoan (28 ans) se sont vu refuser l’entrée du centre de thalasso Atlanthal d’Anglet, ouvert au public ce jour-là. Considérant le caractère illégal de ce refus qui ne semble avoir d’autre explication que le fait  que les intéressés soient porteurs de trisomie, la fédération Trisomie 21 France a décidé de  soutenir l’action des familles et de se constituer partie civile devant la juridiction pénale.

Pour plus d’informations, consulter le communiqué de presse.