Sophie Cluzel, secrétaire d'État chargée du handicap

Sophie Cluzel blog T21

 

La fédération Trisomie 21 France adresse toutes ses félicitations à Sophie Cluzel nommée cette semaine secrétaire d’Etat chargée des personnes handicapées.

Nous saluons également le rattachement de ce secrétariat d’Etat directement auprès du Premier Ministre. C’est une première demande des associations représentatives qui est ainsi satisfaite.

Nous connaissons sa détermination et les combats qu’elle mène pour rendre la société inclusive, combat d’une maman pour que sa fille, jeune femme avec trisomie, ait accès à la scolarité en milieu ordinaire, puis à un travail et une vie sociale citoyenne.

Nous connaissons ses engagements associatifs pour que les élèves en situation de handicap bénéficient d’un accompagnement de qualité dans une école inclusive.

Nous connaissons aussi pour l’avoir partagée son indignation face aux dénis de droit, notamment à propos de scolarisation.

C’est donc confiants dans la détermination, l’engagement et la capacité d’indignation de la toute nouvelle ministre que nous répondrons à son appel à "toutes les associations et toutes les bonnes volontés pour accomplir cette mutation vers une société plus inclusive"
Elle sait qu’elle peut compter sur notre détermination, notre engagement et notre capacité d’indignation

Cécile Dupas

 

Trisomie 21 France réaffirme les droits de tous !

Visuel JO T21
 
Un nouveau décret (n° 2017-808 du 5 mai 2017 publié au JO du 7 mai) introduit dans la liste des examens de diagnostic prénatal, de nouveaux examens de génétique portant sur l’ADN fœtal libre circulant dans le sang maternel et notamment permettant le dépistage de la trisomie 21 chez les femmes enceintes.
Les conditions de prescription et de réalisation de cet examen seront fixées par un prochain arrêté du ministre de la santé.
 
Les prochaines étapes sont notamment (pas nécessairement dans l’ordre chronologique ci-dessous) :
·         Publication de l’évaluation des coûts par la HAS
·         Définition des conditions d’autorisation des structures habilitées à réaliser ces examens
·         Modifications des règles de bonnes pratiques
·         Mise à la nomenclature (définit les conditions de remboursement)

 

Trisomie 21 France réaffirme le droit de tous à une information de qualité permettant un choix éclairé en matière de dépistage et diagnostic prénatal

 

Trisomie 21 France  réaffirme son positionnement du respect du libre arbitre de chacun dans les décisions des différentes phases de dépistage et diagnostic prénatal
 
Trisomie 21 France réaffirme son engagement dans la recherche, l’information, la formation, le soutien et l’accompagnement des personnes avec trisomie 21, leurs familles et leurs aidants afin de rendre effectif le droit à la citoyenneté et à une vie inclusive des personnes avec trisomie 21.
 
Retrouvez le dit décret au journal officiel sur le site legifrance : https://www.legifrance.gouv.fr/eli/decret/2017/5/5/AFSP1628784D/jo

Nous sommes citoyens, nous votons, c'est un droit. C'est normal, non ?

header-facebook-vote

Nous votons, c'est normal, non ? 
Voter ne représente pas juste quelques poids dans la balance. Voter, c'est s'affirmer, dire à toute la nation ce que l'on est, assumer sa différence dans l'isoloir ou personne ne la voit. Voter, c'est avoir du poids justement ! Le sien, celui d'une voix. Voter, c'est revendiquer haut et fort l'égalité pour tous, et ce qu'importe d'où l'on vient, qui on est, et de combien de chromosomes nous sommes dotés..." 

 

Vote et citoyenneté

18119009 1897466860530085 6367565191295638352 n

Qu’importe le sujet abordé, ils vous répondront qu’ils ont la solution ! C’est le but d’une campagne électorale : rallier le plus de monde possible à sa cause. Sauf que chaque citoyen est unique dans sa différence, et revendique pour lui et ses proches la liberté, l'égalité et la fraternité comme une devise du quotidien, et non comme une promesse morte sur le papier. Comme tous les citoyens, les personnes handicapées sont en droit de voter, selon l'article 29 de la convention des Nations unies relative aux droits des personnes handicapées. L’occasion de rappeler qu’un chromosome en plus ne doit pas être synonyme de droits en moins ! Les personnes avec trisomie exercent déjà en nombre leur droit de vote, et ceci malgré les difficultés dues au manque d'accessibilité général des programmes électoraux et au peu d'intérêt accordé par les candidats aux questions liées au handicap et à l'inclusion. C'est pourtant l'un des enjeux essentiels d'une société inclusive. Renseignez-vous sur vos droits, c'est important pour une société plus juste :  http://bit.ly/1g4wzlf

Découvrez l'article 29 de la Convention des Nations Unis ci-dessous, pour télécharger gratuitement le document c'est ici : https://drive.google.com/open?id=0B6EvPvBf4Z__bEU0QWQwdDJLQUU

 VOTE  CITOYENNETE

 

Livre blanc pour tableau noir

La Loi de Février 2005 a permis le franchissement d’un nouveau seuil dans l’affirmation des droits citoyens des personnes handicapées, (et ce quelle que soit la nature du handicap), ainsi que dans la volonté de l’État de garantir l’accès à la scolarisation de droit commun tout en apportant les réponses les plus adaptées aux besoins éducatifs de chacun.

Certaines organisations syndicales veulent remettre aujourd’hui en cause cette avancée sociétale majeure par la dénonciation même de cette Loi, la vidant brutalement de son sens par l’emploi de quelques formules simplistes et d’arguties malodorantes.

Nous pensions que le vieux débat opposant intégration (en milieu scolaire spécialisé) et inclusion (en milieu scolaire ordinaire) était épuisé puisque la Loi de 2005 devait ouvrir une voie nouvelle : celle du compromis, de la concorde (tiens, encore un terme républicain) 
... pari perdu ?

Nous espérions que plus aucun de nos enfants ne se verrait contester la place à laquelle il a droit à l’école de la République, et que tout serait mis en oeuvre, au contraire, pour en faciliter l’accès et encourager la mise en oeuvre du projet personnalisé de scolarisation.

Nous savons que l’inclusion est à ce prix mais qu’il est donc accablant de devoir toujours marchander.

Faut-il y voir la peur de «mal faire» de certains enseignants, argument commodément servi ?

Pourquoi ne pas admettre définitivement que la différence est une force, un fantastique levier vers le Vivre Ensemble, qui est une autre façon de définir de l’inclusion ?

Pourtant, un trop grand nombre de ces enfants est aujourd’hui sans solution de scolarisation.

Et désormais, non contents de les laisser dans une impasse anticonstitutionnelle, on leur contesterait la possibilité de faire valoir leurs droits élémentaires ?

Depuis quelques temps, nous, Trisomie 21 France constatons une régression alarmante de la scolarisation des enfants avec trisomie.

Cette inquiétude est d’autant plus fondée aujourd’hui que ce qui se chuchotait jusque-là sous les préaux est désormais exprimé dans la rue, à voix haute.

Et que dire de la violence des situations vécues par les familles à qui l’Éducation Nationale désavoue le droit d’accès à l’école en ne faisant pas respecter la Loi par ses propres agents ?

Cette situation est indigne d’une grande nation démocratique. C’est pourquoi nous demandons à l’Education Nationale de réaffirmer son attachement à respecter et à faire respecter dans ses établissements les dispositions de la Loi qui prévoit, entre autres, pour chaque enfant handicapé, «son maintien dans un cadre ordinaire de scolarité, de travail et de vie» et «garantit l'accompagnement et le soutien des familles et des proches des personnes handicapées. »

Tract syndical FO et Article 24 de la Convention des Nations Unies
 
Pour téléchargez les documents, cliquez ici

Tracts Syndicaux  art 24 convetions nu

Sous-catégories